BLOG DO ENG. ARMANDO CAVERO MIRANDA -BRASIL


MACHUPICHU MARAVILHA DO MUNDO

"Two things are infinite: the universe and human stupidity; and I'm not sure about the the universe." ALBERT EINSTEIN - “SE SEUS PROJETOS FOREM PARA UM ANO,SEMEIE O GRÂO.SE FOREM PARA DEZ ANOS,PLANTE UMA ÁRVORE.SE FOREM PARA CEM ANOS,EDUQUE O POVO.” "MATH IS POWER TO CHANGE THE WORLD AND THE KEY TO THE FUTURE" 'OBRIGADO DEUS PELA VIDA,PELA MINHA FAMILIA,PELO TRABALHO,PELO PÃO DE CADA DIA,PROTEGENOS E GUARDANOS DE TODO MAL"

domingo, 16 de novembro de 2014

Le "plus grand mathématicien du XXème siècle", Alexandre Grothendieck meurt en ermite en Ariège


Le mathématicien s'est éteint à 86 ans jeudi 13 novembre à l'hôpital de Saint-Girons. Il vivait en ermite depuis les années 90, près du village de Lasserre (Ariège).
Alexandre Grothendieck, 86 ans, qui vivait retiré du monde depuis plus de 20 ans à Lasserre en Ariège, est décédé jeudi 13 novembre à l'hôpital de Saint-Girons. Il était considéré comme le plus grand mathématicien du XXème siècle. Il était né à Berlin en 1928 et avait reçu la médaille Fields, la plus haute distinction en mathématiques, en 1966. Ses parents avait quitté l'Allemagne avec la montée du nazisme et rejoint l'Espagne pour participer à la lutte aux côtés des républicains. Confié à une famille allemande, le petit garçon d'origine juive est exfiltré d'Allemagne et retrouve ensuite ses parents en pleine seconde guerre mondiale mais son père Sacha est arrêté, interné au camp du Vernet en Ariège, puis déporté à Auschwitz où il meurt en 1942.
 Alexander devient Alexandre et s'installe après la guerre à Montpellier avec sa mère puis à Paris où il fait de brillantes études de mathématiques. Il devient l'un des spécialistes de la géométrie algébrique.

En 1966, il reçoit la médaille Fields mais refuse de se rendre en URSS pour recevoir son prix. Il épouse ensuite les thèses écologistes et antimilitaristes et s'éloigne, dès les années 70, du milieu scientifique. Voyageant dans divers pays, il finit pas s'installer en Ariège en 1990. Il y vivra en ermite jusqu'à sa mort ce 13 novembre (ci-contre une des rares photos de lui prise en 1988).

UN INSTITUT FINANCÉ POUR LUI
 Dès 1953, le jeune mathématicien se retrouve confronté à la nécessité d'obtenir un poste dans la recherche et l'enseignement. Apatride, il ne peut accéder à la fonction publique et, rétif au service militaire, il ne veut demander pas la naturalisation française. Il part enseigner au Brésil, à Sao Paulo, et aux Etats-Unis, à Lawrence (Kansas) et à Chicago (Illinois). Deux ans plus tard, à son retour en France, industriel et mathématicien, Léon Motchane, fasciné par l'intuition et la puissance de travail du jeune homme – il n'a que 27 ans – décide de financer un institut de recherche exceptionnel, conçu sur le modèle de l'Institut d'études avancées de Princeton : l'Institut des hautes études scientifiques (IHES) à Bures-sur-Yvette. Le lieu est imaginé pour servir d'écrin au mathématicien qui va y entamer une deuxième carrière.

LINK
http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/2014/11/14/le-plus-grand-mathematicien-du-xxeme-siecle-alexandre-grothendieck-meurt-en-ermite-en-ariege-591660.html

Nenhum comentário:

Postar um comentário